Vous innovez ? Cette question d’apparence simple peut vite s’avérer complexe car la définition de ce qu’est l’innovation varie selon le contexte et les interlocuteurs !

Au niveau international, la définition de référence est celle du Manuel d’Oslo publié par l’OCDE (1ère édition en 1992, mis à jour régulièrement). Une ’innovation est définie comme “la mise en œuvre d’un produit (bien ou service) ou d’un procédé (de production) nouveau ou sensiblement amélioré, d’une nouvelle méthode de commercialisation ou d’une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques d’une entreprise, l’organisation du lieu de travail ou les relations extérieures”. 

Pour les services fiscaux français, le crédit d’impôt innovation prend en compte les dépenses “nécessaires à la conception de prototypes ou d’installations pilotes de produits nouveaux”.  La définition fiscale exige notamment que le prototype ou l’installation pilote présente des performances supérieures sur le plan technique, des fonctionnalités, de l’ergonomie ou de l’écoconception par rapport aux produits commercialisés par vos concurrents à la date de début des travaux. 

Il y a quelques années, BPI France a publié un ouvrage intitulé “Innovation Nouvelle Génération : un nouveau regard sur l’innovation”. 

Dans cet ouvrage, 6 types d’innovations sont décrits pour fournir un nouveau référentiel illustré par l’image ci-dessous. Ce référentiel considère que l’innovation est un processus complexe et croise les notions d’innovation incrémentale (améliorer l’existant) et d’innovation radicale (transformer ou créer un nouveau marché) avec 6 catégories d’innovations : 

  • L’innovation marketing et commerciale : L’innovation change-t-elle la manière dont le produit ou service est présenté, commercialisé, promu ou tarifé, ou encore la relation client autour du produit ou service ?
  • L’innovation de produits, services et usages : Le projet introduit-il un nouveau produit ou service, une amélioration significative dans la nature, les fonctions ou dans la manière d’utiliser un produit ou service existant  ?
  • L’innovation technologique : Le projet repose-t-il sur la mise au point et /ou l’intégration d’une technologie nouvelle, ou sur l’avancement significatif de technologies existantes ? 
  • L’innovation de procédé et d’organisation : L’innovation introduit-elle de nouveaux procédés de conception et/ou de production, ou bien des transformations inédites dans l’organisation et le management de l’entreprise, dans ses processus, dans sa logistique ou ses relations fournisseurs ?
  • L’innovation de modèles d’affaires : L’innovation repose-t-elle sur une nouvelle structure des revenus et des coûts pour l’entreprise ?
  • L’innovation sociale : Le projet répond-il à des besoins sociaux non satisfaits ou mal satisfaits ? Crée-t-il de nouvelles relations ou collaborations sociales ?

Ce petit ouvrage contient de nombreux exemples qui permettent souvent de regarder son entreprise avec un regard nouveau. 

Au delà de ces différentes définitions, il est fondamental de garder à l’esprit ce qui est la motivation derrière tout projet innovant : offrir à des clients un produit ou un service différent de ceux de la concurrence.  

Liens utiles : 

OCDE (manuel d’Oslo) : ici

le crédit impôt innovation : ici

BPI France : ici