Afin de mieux cerner et comprendre la connaissance, la perception et la prise en compte du Capital Immatériel par les chefs d’entreprise, mais également l’importance qu’il revêt pour eux et leur entreprise, nous avons mené entre septembre et décembre 2020, une enquête auprès de porteurs de projets, d’entrepreneurs et de dirigeants d’entreprises innovantes 

Cette enquête a été menée, principalement via linkedin et 160 dirigeants, que nous remercions chaleureusement, nous ont partagé leurs points de vue. 

Qui sont les répondants ?

  • les profils de répondants et d’entreprises sont variés :  
    • 17% de femmes, 
    • de 0 à 200 salariés, 
    • 14,5% ont effectué une levée de fonds, 
    • secteurs d’activité très variés. 
  • nous comptons beaucoup de très jeunes entreprises dans l’échantillon (17% ne sont pas encore créées, l’âge moyen des entreprises créées est de 3 ans) 
  • une très large majorité d’entreprises, 66%, ont une activité BtoB, beaucoup étant basée sur des services (voir nuage de mot). 

NB : la construction de l’échantillon peut introduire des biais dans l’analyse de certaines réponses présentées ci-dessous. 

L’objectif de cet article est donc d’analyser et partager les résultats marquants de l’enquête, et d’en tirer les enseignements qui s’imposent.

Que retenir de cette enquête ? 

  • 36% des dirigeants n’ont jamais entendu parler du capital immatériel ou des actifs immatériels de leur entreprise

Les 64% qui ont déjà entendu parler du capital immatériel de leur entreprise en ont entendu parler dans des circonstances très variées. Les réponses les plus fréquentes sont  :  

  • lors de la création de l’entreprise, 
  • lors des bilans comptables, 
  • en formation, 
  • lors d’une valorisation d’entreprise. 
  • L’expertise et le savoir-faire sont au cœur du capital immatériel

Afin de ne pas orienter les réponses, nous avons posé une question ouverte sur les principaux éléments qui constituent le capital immatériel des entreprises, du point de vue des dirigeants interrogés. 

Les résultats montrent que les qualités et connaissances du dirigeant et de son équipe (expertise, savoir-faire, connaissance, compétences)  sont dominantes. La connaissance des clients et de leurs besoins est également souvent citée. Nous trouvons ensuite de nombreuses mentions de l’innovation et de la technologie et de leurs composants (brevets, logiciels, etc.). 

Enfin, la marque, la notoriété et la réputation sont des termes également souvent proposés. 

Lorsque l’on interroge, un peu plus loin dans le questionnaire, les dirigeants sur les facteurs clés de réussite de leur entreprise, ce sont, en grande partie, les mêmes termes qui sont cités, l’expertise et le savoir-faire arrivant en tête. 

  • Les compétences sont considérées comme le capital immatériel le plus stratégique 

On retrouve la même cohérence lorsque l’on interroge les dirigeants sur les composantes de leur capital immatériel qui sont les plus stratégiques pour leur entreprise : les compétences, la connaissance des clients et le savoir-faire arrivent en tête. 

Les dirigeants considèrent également que c’est le capital humain et particulièrement l’expertise et le savoir-faire qui permettent de se distinguer de leurs concurrents, suivis par la technologie et les logiciels.  

L’importance donnée à l’expertise s’explique sans doute en partie par le profil des entreprises qui ont participé à l’enquête. Nous avons en effet  interrogé les dirigeants sur le type d’innovations développées dans leur entreprise : une très large majorité a déclaré baser son développement sur une innovation  de produit, de service ou d’usage. Seulement la moitié a indiqué s’appuyer également sur une innovation technologique.

En conclusion

Même si cette enquête a été réalisée sur un panel relativement restreint de chefs d’entreprise et d’entrepreneurs, ses résultats sont édifiants.

Elle permet d’avoir une vision plus claire de la manière dont les entreprises françaises perçoivent leur immatériel (et de confirmer nos postulats au lancement de Diag n’Grow) :

  • une bonne partie des entreprises ne savent simplement pas ce que c’est (!),
  • ceux qui connaissent en ont une vision floue,
  • la vision en est très partielle (5 catégories d’actifs généralement identifiés, sur les 26 catégories analysées par Diag n’Grow),
  • l’immatériel est très peu (ou mal) utilisé pour valoriser l’entreprise et mettre en avant ses forces,
  • le sujet n’est que rarement abordé et les entrepreneurs ne sont donc pas formés et acculturés à son importance et son usage.

C’est décidé, nous allons donc partager des contenus afin d’aider les entreprises à mieux cerner leur immatériel et son importance.

Pour ce faire, nous avons lancé début janvier notre newsletter (vous pouvez vous inscrire ici) destinée à partager les news de l’immatériel, mais également des bonnes pratiques, des conseils et des articles thématiques destinés à vous faire monter en compétence sur le sujet.

N’hésitez pas à vous inscrire, où à nous partager vos questions et réflexions en direct, par mail (ici) ou sur Linkedin !

Un commentaire sur “Comment les dirigeants d’entreprise perçoivent-ils l’immatériel ?”

Les commentaires sont fermés.